Xieng Khouang

Tháng Bảy 6, 2017

Point de passage vers le Vietnam, la province de Xieng Khouang est une province montagneuse du nord-est du Laos. C’est la province de la célèbre plaine des jarres. Elle fut très éprouvée par les lourds bombardements américains entre les années 1964 et 1973. Xieng Khouang compte environ 263 000 habitants (estimation 2004) pour 8 districts qui se répartissent dans un cadre splendide de verdure, de cascades et de grottes.

Etape incontournable pour la visite de la région et, bien sûr, de la plaine des jarres, la capitale de la province, Phonsavan qui est parfois nommée « les collines du paradis » en référence à sa traduction en laotien. Cependant cette ville moderne n’a pas beaucoup de charme. C’est davantage sa région qui offre balades aux alentours, visites de villages Hmong ou Thaï qui fait son charme.

Son climat est relativement frais, surtout le soir et le matin car elle est située à 1500 mètres d’altitude. De nombreux producteurs et artisans alentour, pour la plupart provenant de l’ethnie Lao Theung viennent vendre leur production. En outre, sa proximité avec la frontière vietnamienne lui ouvre un potentiel commercial non négligeable de plus en plus exploité. La route rénovée pour Luang Prabang traversant de magnifiques paysages lui donne un atout supplémentaire et permet le transit des personnes et des marchandises.

Xieng Khouang, les lieux de visite:

La vieille capitale, Muang Khoune

Située à environ 32 kilomètres de Phonsavan, on y retrouve de belles ruines, dans une atmosphère particulière. Cet ancien chef-lieu de Xieng Khouang était autrefois Muang Phouane puis rebaptisée Muang Khoune. Elle fut très touchée par les bombardements américains et des cratères provoqués par ces bombardements parsèment la région. On y trouve de beaux vestiges historiques tels le Viat Sihom, le Viat Phia Vat et le That Chom Phet.

Le Vat Phia Vat

Construit au 16ème siècle, ce temple était très vénéré. Malgré un bombardement aérien en 1966, il détient encore une statue du Bouddha en pierre, signe symbolique de sa puissance, et  ses piliers ont été épargnés.

Le That Foun

Il fut construit dans les mêmes années que le Vat Phia Vat, plus précisément en 1576. On dit que le That Foun couvrit les cendres du Bouddha qui furent ramenées d’Inde. Tout près on peut visiter également le That Chomphet qui n’est cependant pas si bien conservé.

La plaine des jarres

C’est cet endroit dont on parle le plus lorsqu’on souhaite visiter la région et le développement touristique en est une bonne illustration. Les centaines de jarres qui ont donné le nom à ce lieu célèbre, n’ont pas été datées avec précision. Cependant, on suppose que l’origine de ces récipients de taille variable remonte au 1er s av. JC pour les plus anciennes. Certaines jarres sont immenses et pèsent des centaines de kilos, la plus grosse pèsant près de 6 tonnes !

Les archéologues ont encore du mal à expliquer la raison de la présence de ces nombreuses jarres. Elles auraient servi comme récipient à riz, à l’alcool de riz ou tout simplement pour contenir de l’eau. L’hypothèse la plus répandue, et la plus fiable, précise qu’elles auraient servi d’urnes funéraires.

Compte-tenu des innombrables bombes qui ont été lâchées dans la région dont certaines n’ont pas explosé, ce lieu de visite comporte trois sites sécurisés : le site de Ban Ang, le plus vaste, comportant même une grotte ; le site de Nancout avec certaines jarres horizontales et, situé sur deux petites collines offrant une très belle vue sur les environs ; le site de Siang De sur une autre colline.

Les sources chaudes

Plus loin que la plaine des jarres, à une cinquantaine de kilomètres de Phonsavan, on trouve deux sources chaudes, la petite source, Bao Noi, et la grande source, Bao Yai avec un lac en altitude et des chutes d’eau. Il sera difficile néanmoins de s’y baigner car l’eau atteint 60 degrés !

Than Piu

Pour se rendre à cette immense grotte creusée dans une falaise calcaire, on traverse des villages Hmong qui rajoutent à l’intérêt de la visite. La vue sur la vallée à l’entrée de la grotte est très belle.

Cette grotte a servi d’abri aux villageois pendant la guerre d’Indochine. Cependant un raid provoqua la mort de plusieurs centaines d’entre eux. Un petit musée leurs est dédié sur le site de la grotte.

Muang Si                         

Autrefois vaste cité des anciens temples bouddhistes, elle représente aujourd’hui un site composé de ruines de plusieurs temples dont le Vat Bat Phong qui aurait abrité un beau Bouddha en bronze. Le joli lac de Nong Tang tout près rajoute à l’intérêt de cette étape.