Luang NamTha

Tháng Bảy 6, 2017

La province de Luang Namtha se situe au nord-ouest du Laos. Cette province laotienne est délimitée par le Mékong avec la Chine, frontière plus petite en comparaison à celle avec la Birmanie à l’ouest. A l’est et au sud de la province de Luang NamTha se trouve la province d’Oudomxay et au sud-ouest la province de Bokeo. Elle doit son nom à la Na Tha, un affluent de la rive gauche du Mékong. Elle se situe dans une belle région montagneuse abritant multiples temples dont certains ont à regret été abîmés durant la guerre. Cette province est également une ère protégée dotée d’une faune et d’une flore très riches. De même la rencontre avec plusieurs ethnies, Hmongs, Akha ou Khmu par exemple, sera possible pour le visiteur.

La ville de Luang Namtha

Capitale de la province du même nom, elle se situe dans une plaine d’altitude. En saison sèche, son climat est assez tempéré alors qu’en saison humide il peut y faire très chaud. En dépit du fait que la ville ne présente pas un intérêt majeur, elle reste un bon camp de base pour organiser un trek dans la réserve naturelle de la Luang NamTha et aller à la découverte des ethnies de la région. Son marché où les ethnies des villages alentour et les commerçants chinois se regroupent peut également être intéressant de même que son musée qui présente l’artisanat local, des objets de la vie quotidienne, des instruments de musique et des costumes traditionnels.

Les sites à visiter :

La ville de Muang Sing

A environ 2 heures de Luang Namtha, cette jolie petite ville est entourée de montagnes et se trouve à une dizaine de kilomètres de la frontière chinoise (fermée aux touristes). Son histoire porte les influences anglaises, françaises, chinoises et Taï Lue à travers quelques bâtisses comme l’ancienne garnison en brique. Cette ville fut l’avant-poste du royaume des Sip Song Phanna dans la province du Yunnan et passage incontournable vers la Chine. Le charme de la ville réside dans sa mosaïque ethnique, dont le groupe de parler tibéto-birman le plus important en nombre est constitué par les Akha ou Iko. On trouvera également, dans les plus représentés, les Lolo, les Lauten, les Tai Dam, les Tai Lue et les Hmong. Le marché de la ville, bien qu’ayant perdu de l’ampleur reste un des plus intéressants de la région avec toutes ces ethnies qui viennent écouler leur production.

Le groupe communautaire de langue taï est le plus important au sein duquel les Tai Lu sont les plus nombreux. De nombreux temples tout autour de la ville sont preuve de cette importance, le plus important étant le Vat Luang, situé sur la rue principale.

That Xieng Tung

That Xieng Tung est le stupa le plus important dans Muang Sing dont la date de de sa construction reste inconnue On dit qu’il contient la pomme d’Adam du Bouddha. Des escaliers mènent à une fontaine et à une stèle sacrées. Le plus grand festival qui porte le nom du temple se tient chaque année à la pleine lune, la 12ème nuit lunaire du mois lunaire (en principe fin octobre ou début novembre).

Les chutes de Nam Keo

A deux kilomètres du That Xieng Tung se trouvent ces belles cascades. Il est préférable de se munir d’une carte avant d’y aller même si elles ne sont pas très loin ou y aller avec un guide local.

L’ancienne garnison française

Cette ancienne garnison en brique est une trace intéressante du passé colonial français. Elle abritait des régiments marocains et sénégalais. Elle devrait abriter une collection d’objet Muang Sing datant de l’époque coloniale.

Vieng Phoukha

Vieng Phoukha est une bourgade située à environ 50 kilomètres au sud-ouest de Luang Namtha entourée de forêts épaisses et isolées. Elle constitue un excellent point de départ pour partir en trek en forêt. Un service d’éco-guides est d’ailleurs à disposition dans le village. A noter que la région de la bourgade fait partie de la zone de conservation nationale de la biodiversité de Namtha. La forêt révèle de belles grottes dont la grotte « Tham » Kao Rao, proche de Ban Nam Eng.

Boten

Il s’agit de l’unique point de passage terrestre entre est la Chine et le Laos. C’est aussi depuis novembre 2004 et pour 50 ans, une zone spéciale de développement, la Golden Boten City project que certains appellent déjà le Laos Végas chinois. Il est donc possible de se rendre en Chine à partir du Laos à condition d’avoir fait le visa au préalable dans votre pays d’origine ou dans la capitale du Laos.